Skip to Content
Le micro en amont de Noël : Comment enregistrer le parfait son de fête
retour

Le micro en amont de Noël : Comment enregistrer le parfait son de fête

Comment la bonne technique et le bon micro peuvent recréer les sons de Noël

Certains conducteurs preferent écouter « Driving home for Christmas » en voiture et d’autres « Silent Night » ? Pendant la période des fêtes, on se laisse volontiers émouvoir par « Last Christmas » et « All I want for Christmas is You » met du baume au cœur. Même en cette année 2020 riche en émotions, il y aura assurément de la magie dans l’air à l’écoute des chansons et chants de Noël. Mais ce n’est peut-être pas qu’une question de magie ? Peut-être que pour capturer les sons et la musique de Noël, il faut conjuguer le bon enregistrement, le bon microphone et la bonne technique ? L’ingénieur du son Carsten Kümmel nous en dit plus.

Des expériences audio chez soi

Carsten Kümmel sait comment créer cet esprit de Noël avec l’aide de microphones Sennheiser : cet expert, maître du son et ingénieur du son, ayant de nombreuses années d’expérience à son actif enseigne aussi comme professeur en sonorisation et en enregistrement live à l’université de sciences appliquées de Darmstadt.

Carsten Kümmel nous révèle quelques astuces pour des enregistrements parfaits : « On n’a pas nécessairement besoin d’un microphone à condensateur MKH de catégorie professionnelle », explique l’expert de l’audio.

« Même des microphones dynamiques plus simples et plus abordables offrent d’excellents résultats. Mais il faut savoir utiliser correctement les bons microphones. »

Carsten Kümmel, expert, maître du son et ingénieur du son, ayant de nombreuses années d’expérience à son actif, qui enseigne aussi comme professeur en sonorisation et en enregistrement live à l’université de sciences appliquées de Darmstadt. Copyright : Trine Thybo
Carsten Kümmel, expert, maître du son et ingénieur du son, ayant de nombreuses années d’expérience à son actif, qui enseigne aussi comme professeur en sonorisation et en enregistrement live à l’université de sciences appliquées de Darmstadt. Copyright : Trine Thybo

Pour Carsten Kümmel, quand on enregistre chez soi, il vaut mieux ne pas choisir une pièce trop petite car l’enregistrement rendra petit également. Ceci s’explique par les « réflexions précoces ». Elles frappent très tôt la membrane du microphone et avec une grande intensité dans les petites pièces. Un grand salon est donc mieux adapté pour obtenir un enregistrement de qualité qu’un petit local de stockage. Pour une image du son avec réverbération, vous pouvez essayer dans des escaliers ou une salle de bain.

Autrement dit, la pièce où l’on enregistre a une influence majeure sur la sonorité de l’enregistrement. Si vous procédez correctement, vos quatre murs vous offrent déjà tout ce qu’il faut.

Capturer les sons de Noël : grésillements du feu, bruits de cookies et de traîneau

La technique du micro peut aussi aider à capturer ces sons subtils qui font l’ambiance de la période des fêtes. Pour des rendus naturels, il convient de respecter une distance suffisante entre le(s) microphone(s) et la source du son afin de préserver une forme de spatialité équilibrée. Bien sûr, pour un feu de cheminée, on n’approchera pas le microphone trop près. L’objectif est de trouver le juste équilibre entre le son direct et les réflexions des quatre murs (« réverbération »).

Bien entendu, quand on enregistre en forêt, il n’y a pas de réflexions, donc pour enregistrer des pas dans la neige ou des branchages qui craquent, rien n’interdit d’approcher le micro. Toutefois, pour enregistrer des rennes dans la nature, il faut prendre des précautions : installer la tente de camouflage à bonne distance et utiliser le micro-canon Sennheiser MKH 70-1 ou MKH 8070 pour capturer les brames rauques ou les sons caractéristiques des pas des rennes dans la neige.

Voyons à présent comment enregistrer les petits bruits évocateurs de cookies que l’on grignote ou d’un vin chaud que l’on savoure ? Pour améliorer le rendu, il faut choisir la bonne technique de micro : avec les modèles légendaires Sennheiser MD 441 (idéal pour des niveaux de pression acoustique élevés et avec une excellente réponse transitoire) ou MD 421-II, on peut positionner le micro aussi près que possible de l’origine du son et en retirer une vidéo ASMR pour les fêtes.

La règle de base est : plus la source audio est importante, plus on s’éloigne. Mais inutile pour autant de vous rendre au prochain village avec vos micros pour enregistrer les cloches de Noël, un micro-canon comme le Sennheiser MKH 416 fera très bien l’affaire. Enregistrer dans l’église locale directement est sûrement un bon moyen d’éviter les chansons de Noël à la mode, mais il ne faut pas oublier de se protéger les oreilles à proximité immédiate des cloches ! Le mieux étant d’opter pour un micro-canon à distance adaptée…

Enregistrement de clochettes

L’un des classiques de Noël est incontestablement « Jingle Bells », qui doit en grande partie son succès à son évocation instantanée d’une course en traîneau dans un paysage enneigé avec la mélodieuse rythmique des clochettes.

« Le Sennheiser e 914 est idéal pour capturer les sons de cloches », déclare Carsten Kümmel. « C’est un microphone à condensateur de grande qualité mais néanmoins abordable avec une excellente plage de dynamique. Les professionnels apprécient sa réponse soyeuse en haute fréquence pour enregistrer des cymbales ou comme solution overhead. A une distance raisonnable de 80 cm ou 1 m, le micro e 914 conviendra parfaitement à l’enregistrement de clochettes. Il est aussi possible d’utiliser un micro à main dynamique, comme le Sennheiser e 935, mais en se rapprochant un peu plus de la source de son. »

Cliquer ici pour lire la suite.